La non-dualité : anesthésie générale en Occident

Non, la non-dualité n’est pas une négation de la dualité ou une fuite de la matière.
Non, la spiritualité comme une manière d’être bien dans sa peau n’est pas un « retour à la Source »*.

Ce qui peut sembler un paradoxe n’est est pas un. C’est en vivant vraiment la densité et l’aspect dualiste des choses qu’on se connecte à une dimension où ceci est réuni et n’existe pas.

La non-dualité ce n’est pas décider que la vie n’est pas duelle. C’est vivre la dualité jusqu’à sentir qu’il y a quelque chose de superposé avec, quelque chose qui n’est pas duel.
Ça ne se trouve pas dans les bouquins. Ça se vit. C’est un chemin sans fin. Espérer la vivre comme une récompense en bons points donnés par « Dieu » parce qu’on fait bien ce-qu’il-faut / ce-qui-est-spirituel (yoga, mantras, vedas, tao, qi gong, prières à la pachamama, rituels des directions, rituels de toutes cultures, etc.), c’est se fourrer le doigt dans l’oeil.

La spiritualité ce n’est pas se barrer de la matière et répéter les mêmes écueils de ces derniers millénaires.
Les « gens spirituels » sont aussi conditionnés que ceux qui sont des « moldus ». Ils ont remplacé des conditionnements par d’autres.
Si on faisait un grand coup de zapette à la men in black (tu sais, pour perdre la mémoire !), on rigolerait bien tant ça ne viendrait pas à l’esprit de faire spontanément nombre de codifications et conditionnements dits « spirituels » ! C’est le signe qu’on répète comme des perroquets des trucs parce qu’ils sont millénaires et qu’on a lu / entendu que ça conduisait à l’éveil. No comment !

Je vais choquer mais le moyen le plus rapide de retrouver la « source » sans tous les « problèmes quotidiens » (mal être), c’est de se donner la mort. Le Temple Solaire l’a fait. No comment.
C’est en vivant sa vie qu’on résous ses « problèmes ». Pas en fuyant ses problèmes et en espérant de facto vivre.
Vivre sa vie est auto-suffisant, auto-réparant.
La vie est à la fois le problème et la solution. Du-a-li-té. Et sur un autre plan de la vie, il n’y a rien de tout ça, que du contentement et de la joie (et y’a du chemin pour y accéder de plus en plus).

La spiritualité c’est incarner son non-manifesté au centre de sa propre matière. Faire le lien entre les deux. Pas partir dans l’un plus que l’autre.
Observer ce qui va et ce qui ne va pas et accepter de changer ce qui n’a plus lieu d’être parce qu’on a évolué (=grandi).
Aujourd’hui je me sens plus proche du coaching que de la spiritualité dans le sens où planer à 30m du sol n’a jamais rendu heureux… (par contre a 30m du sol il est plus facile de se faire croire qu’on est heureux en se coupant de ses émotions et ressentis)

La croyance que le corps et la matière est une plaie est encore bien présente dans nos inconscients. Avant c’était religieux. Maintenant c’est new age et « spirituel ».
La science a émergé pour changer cet équilibre de fuite du bas en se barrant vers le haut. Elle a coupé le haut, ce qui change la donne. Ça nous a fait nous voir plus humains que soumis à « Dieu ».
On est en train de re-changer la donne à nouveau. En ne coupant plus ni le haut (ça on avait l’habitude historique) mais aussi le bas. Ça c’est nouveau.
Alors ? On arrête de maintenir le couvercle sur le bas un peu ?

On arrive à ouvrir son cœur quand on rentre en plein dans la matière, quand on accepte de la vivre intensément et qu’en même temps on reste détendu dedans.
Un vrai art martial.
Pas facile, hein ? Personne n’a dit que c’était facile. C’est un chemin infini constitué de petits pas. Droite, gauche, droite, gauche… l’un après l’autre.
On étend sa conscience en plongeant dans le noyau dense de soi-même. Pas en se barrant dans le subtil.
On étend sa conscience parce que le haut et le bas sont dans un angle de vue la même chose. Que intérieur et l’extérieur aussi. Que la matière + l’énergie, et le non-manifesté aussi.
Plonger dans l’un c’est plonger dans l’autre.

SAUF qu’on est tellement empreint inconsciemment de peurs du bas, qu’on va vers le haut pour les « mauvaises raisons ». Pas tellement par exploration de soi en même temps que l’extérieur, mais parce qu’on est malheureux d’être sur Terre et qu’on cherche à se barrer.
Tout en essayant de se convaincre que « tu peux pas comprendre » et qu’on est sur la « bonne voie », évidemment. N’est-ce pas ?

Nos peurs sont accumulées nettement en bas*.
C’est en bas qu’il faut creuser, pas à pas.
Déterrer les peurs et les transformer en puits de jouissance. Comme les petits enfants qui jouissent de tout.

Y’a du boulot. Ouais.
Mais un préparer pas l’ultra-trail du mont blanc en 6 mois. Alors être heureux, tu penses bien… qu’on le prépare sur une durée qui n’en a pas !

D’où l’important c’est le chemin.
Parce que l’horizon s’étend à mesure que tu avances. Alors autant kiffer avancer sinon tu vas être déçu !

Bientôt je vais faire un billet sur les flux du bas et du haut. Pour dérouler pourquoi ceux qui ont un flux du bas fort cherchent à l’orienter (canaliser) avec le flux du haut, et ceux qui ont un flux du haut fort cherchent à l’alimenter avec le flux du bas pour avoir l’énergie de passer à l’action. Et ce que ça fait quand ils se rejoignent au centre de nous-même, au niveau du coeur.
(on ne donne pas les mêmes jeux à un rat de bibliothèque qu’à un champion de Highland games… alors pourquoi nous occidentaux on cherche à appliquer les trucs orientaux pour des gens qui sont câblés à l’opposé en général dès le départ et cherchent ce en quoi nous on a déjà des facilités ? Et vice versa…)

Tout ça c’est une histoire entre toi et toi.
Dieu n’a rien à voir la dedans. Puisque c’est toi ! D’une certaine manière.
Les bons points n’ont rien à faire la dedans, puisque tu n’as aucune morale.
Par contre si d’aventure tu te comportes comme toi-même il pourrait se passer quelque chose à terme.
Peut-être pas ce que tu avais imaginé !

Bon alors : c’est comment toi-même ?
T’as même le droit de dire des gros mots sur ma page, tu sais ? Si tu veux nous faire le cadeau de ton expression : fais-toi plaiz’ !

Bonne journée !

* : même si effectivement on assiste à une expansion collective de conscience, une remontée vers le non-manifesté. C’est l’époque qui veut ça ! On est dans une montée de sommet, pas une descente.

** : pour les orientaux il se peut que ce soit différent. Je ne connais pas assez leur environnement et inconscient. Je soupçonne que c’est l’opposé de nous au départ.

PS : pour celles et ceux qui se demandent ce qu’est le Yoga, le Tao, le Tantra, l’alchimie, le chamanisme et j’en passe. Et bien c’est ce dont on vient de parler. Ni plus, ni moins. « Unir les contraires / opposés / complémentaires », vivre le cercle du Tao qui entoure le Yin et le Yang, qui entretient leur transformation, qui les manifeste et les détruit. Continuellement sans même que le temps n’existe…
La poésie quoi

PPS : Le « problème » c’est que la réalité est comme une image Photoshop avec plein de calques superposés. Et qu’on ne parle pas forcément du même calque !
Sur un certain calque, untel a raison. transposé dans un autre calque : c’est une connerie !
La vérité exprimable (manifestée, subjective !) est valable dans un contexte de temps et d’espace donné. Elle est périssable et dépend de l’angle de vision de la personne qui en parle – personne qui est elle-même un angle de vision de la vie à part entière, angle « fixe » dans un certain plan.
La vérité non périssable n’est pas racontable. Elle ne peut se vivre que de l’intérieur.
Et évidemment il y a une continuité dans ces calques même s’ils sont cloisonnés. Cherche pas : on ne comprendra jamais.
N’attends pas de comprendre pour vivre. Car tu ne comprendras jamais l’infinité (et le vide moteur) de cette dynamique. Vis. Et vis chercher si tu aimes ça.

Le monde a moins de limites pas la poésie que par la science. Certains scientifiques l’ont bien compris. (Ameisen je t’aime !)

Bref. 😀 Bonne journée !!
(c’est officiel, va falloir que j’ouvre un blog pour raconter mes blablas !)

2 réflexions sur “La non-dualité : anesthésie générale en Occident

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s